Zoom sur… Quentin Dupieux alias Mr Oizo

17105324_10208525914647226_1303815927_n

Vous en avez marre de toujours regarder les mêmes films commerciaux, où vous devinez au préalable comment l’histoire va se finir ? Et beh moi aussi ! C’est pourquoi ce soir, j’aimerais faire un zoom sur un réalisateur rempli de talent et de folie : Quentin Dupieux.

Cet homme surprenant de 42 ans est né le 14 avril 1974 à Paris. Vous le connaissiez sûrement déjà par un autre nom : “Mr Oizo”, puisqu’il est également artiste de musique électronique. Vous avez probablement déjà entendu une de ses musiques comme “Flat Beat”, sortie en 1999 : https://www.youtube.com/watch?v=qmsbP13xu6k ou encore “Where’s the money George?” https://www.youtube.com/watch?v=-7MYF6ik9l8 qui sont véritablement ses deux chefs d’oeuvres musicaux. Son tube de 1999 fût vendu à plus de trois millions d’exemplaires et devient le numéro 1 dans de nombreux pays comme en Angleterre ou en Allemagne. Ce qui lui vaut même une nomination aux Brit Awards dans la catégorie Dance aux côtés de Jamiroquai, Chemical Brothers et Fatboy Slim. Le clip met en scène une marionnette jaune, Flat Eric, qui devient même la mascotte de la marque Blue Jeans Levi’s à partir de 1997.

Pour parler d’abord un peu de sa musique, Mr Oizo possède véritablement son propre style, son propre univers qu’il qualifie comme étant « l’inécoutable et l’envie de stopper la track », d’après l’artiste. Il avouera même dans un interview du magazine Tsugi, daté de juin 2010, qu’il réalise ses créations autour d’un « grand n’importe quoi », et utilise le logiciel de musique électronique Ableton Live « totalement au hasard ».

Selon lui, « il n’y a rien de plus beau dans l’art que de ne pas réfléchir », et on peut dire que l’on retrouve sa philosophie dans ses films tous plus abracadabrants et incroyables les uns que les autres. Il décide d’autoproduire comme 1er long-métrage, un film conceptuel se nommant Nonfilm, dans lequel il met en scène les musiciens Kavinsky et Sébastien Tellier, sans musique. Donc dès le début de sa carrière cinématographique, on ressent que Quentin souhaite produire des films décalés et qui ne ressemblent à aucun autre. Il ne veut pas reproduire les mêmes histoires, les mêmes codes que l’on connaît déjà au cinéma.

Par la suite il sortira comme film, Steak en 2007 avec le duo phare d’Eric et Ramzy, cependant la critique fût dure car le film jugé trop loufoque et décalé. C’est sur qu’il faut comprendre et entrer dans l’univers de Quentin Dupieux pour apprécier ses oeuvres à mon sens. Par la suite il réalisa d’autres films plus fous encore comme Rubber en 2010, Wrong en 2012, Wrong Cops en 2013 et Réalité en 2014. Parmi ces longs-métrages, je souhaite vous parler un peu plus de Rubber qui lui concerne un style cinématographique d’horreur plutôt élitiste. Effectivement l’histoire met en scène comme personnage principal un pneu sérial killer, qui possède des pouvoirs de télékinésie.. certes c’est un film assez particulier mais vraiment bien tourné ce qui le rend très prenant dès le début du film avec la tirade “Aucune raison” que je vous invite à regarder https://www.youtube.com/watch?v=rZl2SruDioY

Je vous conseille donc vivement de vous intéresser de près à cet homme polyvalent et plein de créativité. Si vous aimez les films originaux qui vous surprennent dans l’histoire, allez jeter un coup d’oeil à ses films !

– Elisa

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s