LA LA LAND

bobine

Que dire de ce film ? Comment transmettre tant d’émotions dans un seul article ? Comment vous convaincre assez que ce film est une réussite totale ? Comment être exhaustif alors qu’il y a tant de choses à dire ? C’est ce que nous allons tenter de faire dans les quelques lignes qui suivent.

Le voilà. Seulement un peu plus de deux ans après la sortie de son premier film Whiplash qui avait fait un carton, Damien Chazelle nous fait le plaisir de sortir son second long métrage La la land. Succès numéro deux. Acclamé de toutes parts, le film fait quasiment l’unanimité. « Proche de la perfection » d’après le Time, « un triomphe absolu » selon The Playlist, une moyenne de 4,3/5 en critique presse sur AlloCiné, pas moins de sept récompenses aux Golden Globes.

L’histoire ? Au cœur de Los Angeles, Mia sert des cafés entre deux auditions, se battant pour accomplir son rêve de devenir actrice. De son côté, Sebastian, passionné de jazz, joue du piano dans des clubs miteux pour se nourrir, mais son objectif ultime est d’ouvrir son propre club. Le destin va amener ces deux rêveurs au bord de la désillusion à se rencontrer à plusieurs reprises et ils ne pourront pas lutter contre leur amour.
Mais qu’est qui est le plus fort ? Une relation passionnée ou une passion ? Leur relation est-elle assez forte pour survivre à leurs rêves et à leurs projets ?

La recette ? Elle est pourtant simple. Prenez les anciennes comédies musicales hollywoodiennes, Chantons sous la pluie, Un américain à Paris, le cinéma de Jaques Demy et ramenez-les à notre époque. L’histoire nous rejoint donc dans notre contexte mais nous, nous retournons dans les années 60 dès la scène d’ouverture. Les couleurs chatoyantes, ce jaune, ce bleu, les tenues nous ramènent à cette époque flamboyante d’Hollywood. La musique également. Pas seulement celle interprétée par les acteurs, qui ont un coté vintage qui nous berce tout le long, mais aussi toutes les musiques jazz qui entourent le personnage de Sebastian. Rien n’a été modifié, très peu de moderne, rien que des classiques. Et c’est ce qui nous manquait. On change le contenant, c’est à dire l’époque, pas le contenu. Et tout ressurgit. On découvre, on redécouvre, on rêve, on vit. La danse aussi est d’époque. Des claquettes ? Pourquoi pas ? C’est si beau, pourquoi les laisserait-on disparaître ? Ce film redonne vie à une culture d’une autre époque qu’on a laissé s’éteindre.
Pour pimenter le tout, trouvez un couple. Ryan Gosling et Emma Stone. Une alchimie parfaite, ils sont beaux, ils sont passionnés, ils ont les yeux qui pétillent, ils chantent, ils dansent, bref, ils nous vendent du rêve.

Ce film est donc un savoureux mélange de comédie romantique et de feel good movie, il vous transporte dans une autre époque et vous rappelle, ou vous apprend, cette culture du cinéma hollywoodien des années 60, dans laquelle vous plongez tout entier pour en ressortir deux heures plus tard sans avoir vu passer le temps et avec la seule envie d’y retourner.

– Enola

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s