Dexter VS Breaking Bad ???

dexter

Bonsoir à tous, aujourd’hui je m’attaque à deux mastodontes de l’univers de la série : Dexter et Breaking Bad, deux chefs d’œuvre télévisuels du XXI ème siècle qui ne laissent personne indifférents. Chacun à sa préférence et il est devenu commun de comparer les aventures du professeur de chimie option cuisine et du tueur en série le plus charismatique du petit écran .

Pourtant cette comparaison est-elle légitime, peut-on réellement opposer une création audiovisuelle composée de 5 saisons (62 ép. 45 mins) à une autre qui comporte elle 8 saisons (96 ép. 52 mins) ?Cette comparaison semble d’autant plus complexe lorsque l’on sait que le plus difficile pour tout travail artistique est d’être régulier dans l’excellence, et croyez moi, si l’on devait choisir entre les cinq premières saisons de Dexter et les cinq saisons de Breaking Bad, les amateurs de d’hémoglobine s’équilibreraient avec les addicts de la méthamphétamine plus nombreux aujourd’hui.

En effet, ce qui fait tâche dans l’œuvre complète de Dexter, c’est sa fin ; un dénouement en déclin, prononcé par deux ultimes saisons qui laissaient à désirer. Cependant, et ça sera mon challenge du jour, je tenterai de prouver, à travers 3 points bien précis, que Dexter peut devancer Breaking Bad… Je tacherai d’être le moins subjectif possible en mettant mes préférences de côté afin de mettre en avant une analyse cohérente et légitime.

I] L’Originalité et l’intrigue

Cela vous a peut-être échappé, mais le tueur de Miami est apparu pour la première fois à l’écran deux ans avant Eisenberg. Et ce dernier possède de nombreux points communs avec Dex. En effet, comme son ainé télévisuel, Walter White est une personne ultra compétente dans son domaine, certainement la meilleure et, encore une fois à l’image de Dexter, elle va mettre au profit ses connaissances si pointues au service d’une cause totalement immorale.

Les deux protagonistes se ressemblent en deux nombreux points, mais une chose fondamentale les oppose : l’un est un homme banal qui devient de plus en plus monstrueux lorsque l’autre est un monstre qui s’efforce devenir de plus en plus humain. Quant à l’originalité de l’enjeu entre un homme qui n’a rien à perdre à devenir au fond celui qu’il a toujours rêvé d’être et un homme qui a tout à perdre mais aussi tout à gagner à devenir quelqu’un qu’il n’est pas, une personne moralement bonne, mon choix est fait …

Autre similitude étonnante (Vous me dites quand ça fait beaucoup de points communs et que le personnage de Walter et l’Univers qui l’entoure ne sont peut-être pas si originaux qu’on à bien voulu le croire ;) le danger dans l’entourage de Walter en la personne de Hank Shrader, son beau frère flic susceptible de stopper à tous moment les plans de notre chimiste et puis, du coté de la Floride, Debra Morgan, sœur du tueur en série qui enquête sur les crimes commis par le héros depuis la première saison.

Concernant le suspens et la prévisibilité des événements, Breaking Bad est victime de son idée la plus brillante : Le cancer de Walter, principal déclencheur de l’engrenage si bien huilé du show. En effet il faut souligner le réalisme exceptionnel qu’offre Breaking Bad au spectateur, cependant l’intrigue subit ce réalisme et perd en intensité, tant on sait, et ce depuis le premier épisode, qu’il n’y a qu’une seule fin possible à cette série, que le personnage de Walter est déjà condamné, qu’il n’a plus rien à perdre et qu’à partir de ce moment là tout ses choix seront uniquement guidés par sa soif de pouvoir et d’argent et deviendront donc prévisibles. A moins que Walter n’entre au milieu de la série en phase de rémission et que son cancer ne soit pas si grave que cela, mais bon personne n’aurait trouvé ça crédible tant sa maladie semblait incurable auparavant …

II] Le personnage Principal

Oui Dexter est plus cool, plus charismatique et plus attachant que Eisenberg et je vous le prouve, d’abord, il est un personnage à part entière qui ne croule pas, au début de son aventure sous les clichés. Walter White : homme de la cinquantaine, blazé, a deux boulots , mépriser par son entourage ( ses élèves et même ses amis) jusqu’au jour où un bouleversement va changer sa vie , ce qui va provoquer une volonté de lâcher prise pour se faire respecter et et devenir le caïd de la cour de récrée , sérieusement ? On l’a pas déjà vu ça ?

De plus Sa transformation est trop rapide( spoiler : je vous rappelle que dès le premier épisode, il empoisonne deux mecs sans aucun état d’âme ni même remord après l’acte).

Avec Walter on est uniquement témoin du changement de personnalité, alors que pour Dexter on assiste également à la compréhension du personnage lui même, qui est-il ? Pourquoi ? Son passé ? Et enfin, pourra-t-il se détacher de son passager noir ?

De son côté, Dexter est parfaitement intégré, respecté par une grande majorité de ses collègues, aimé par sa famille, l’opposé du sociopathe frustré, pourtant il dissimule un terrible secret ….

Enfin l’attachement que suscite les deux personnages n’est pas le même, on a vraiment peur quand Dex risque de se faire griller, alors qu’il vient de balancer à la mer le corps d’un mec qu’il vient de couper en morceaux. En revanche le vrai attachement dans Breaking Bad se produit plus sur le personnage de Jesse Pinkman, la compassion n’est pas la même, ce pseudo rebelle bon à rien qui se veut badass mais qui, au fond a un grand cœur.

III] Les méchants 

Je tacherai d’être bref sur ce dernier point, alors que Dexter fait face à des tueurs expérimentés ( capables de déposer les corps de leur victimes congelées, découpées en pleine place publique, sans laisser la moindre tache de sang ou encore s’inspirant des châtiment de la Bible pour commettre d’horribles crimes) qui pour la plupart finissent toujours par découvrir qui est véritablement le héros. Les ennemis de Walter sont presque tous motivés par la même chose, l’argent et le pouvoir : Tuco, un dealer instable dû à la drogue qu’il vend, deux frères issus du Cartel qui veulent venger leur cousin parce que la famille au Mexique c’est important etc … Cependant Big Up au personnage de Gustavo Fringe qui lui fait preuve d’un véritable charisme et dont les décisions imprévisibles nous glacent souvent le sang.

Bonus : Le Générique de Dexter est incontestablement un des plus originaux de l’histoire de la télévision et rien que pour ça, le show vaut le détour. De plus mention spéciale à Michael C Hall ( interprète de Dexter ) qui lui est réellement atteint d’un cancer et qui à continuer à incarner ce héros si emblématique malgré son traitement et ce pour notre plus grand plaisir …

https://www.youtube.com/watch?v=ej8-Rqo-VT4

-Jules

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s