TOP 5 sur … les répliques cultes

2723530-jpg-r_x_600-f_jpg-q_x-xxyxx

Mercredi prochain, Bobine & clap est fier de proposer à tous les étudiants du département info com son tout premier évènement de l’année : le QUIZZ des répliques !

Dans le but de vous mettre un peu plus dans l’ambiance et de vous familiariser avec le thème de cette année, les répliques cultes du 7 ème art, le projet à lancé lundi 31 Octobre un sondage « Crée ton propre Top 5 ». Nous allons donc pour notre Top d’aujourd’hui nous prêter nous même au jeu et vous en dire un peu plus sur ce qui, à nos yeux, transforme ces simples répliques en moments d’anthologies. N’oubliez pas que c’est un jeu trèèèès subjectif et que vous ne serez pas tous accord avec l’ordre proposé ici.

Mais trêve de bavardage, voici notre choix :

#5 « Toute action entraîne une réaction et une réaction de manouche ça fait très mal » Snatch.

Comment vous dire.. Ce film est littéralement bourré de répliques et moments cultes. Du dialogue surréaliste entre Mickey O’Neil (Brad Pitt) et Turkish (Jason Statham), en passant par le combat de boxe de rue jusqu’au débat sur les capacités gustatives des porcs, on avait que l’embarras du choix. Nous avons donc choisi cette réplique qui intervient vers la fin de l’histoire. Toute en retenue, elle résume plutôt bien la vendetta implacable et démesuré que vient de faire subir Mickey O’Neil à un autre personnage qui avait eu le culot de le contrarier (on ne rentrera pas dans les détails…).

Avec ce film shooté à l’adrénaline (montage ultra nerveux et personnages plus déroutants les uns que les autres) Guy Ritchie, le réalisateur, est entré dans la cour des grands, en proposant à Brad Pitt l’un de ces meilleurs rôles (tout à fait) et en marquant, au passage,  toute une génération. Bien joué garçon.

#4 « Il parait qu’en enfer il y a un cercle réservé à ceux qui gâchent un bon scotch »  Inglorious Basterds.

Cette réplique, en plus d’être une punchline grandiose, intervient dans surement la meilleure scène de tout le film. Peut être même une des toutes meilleurs scènes écrite par le grandiose Tarantino : la scène de l’auberge.

Dans cette séquence, des soldats américains déguisés en soldats allemands sont sensés rencontrer leur agent infiltré dans une auberge. Malheureusement, c’était sans compter sur la curiosité, plutôt aiguisée, d’un agent de la gestapo qui se trouvait par hasard lui aussi dans cette auberge. Au mauvais endroit, au mauvais moment. Véritable impasse mexicaine (procédé cinématographique ou plus de deux personnages se tiennent en joue avec une arme, très prisé dans les western), cette séquence est une véritable partie de cache cache psychologique entre un chasseur qui flaire quelque chose d’anormale, et des proies essayant à tout prix de ne pas se faire démasquer. Ponctuée évidemment par un super dialogue et un final grandiose. Cultissime.

#3 « L’important c’est pas la chute, c’est l’atterrissage » La Haine.

Cette réplique représente bien plus que l’ultime réplique du long métrage ou que son slogan publicitaire. Elle incarne véritablement le film. Elle incarne son histoire en résumant parfaitement le voyage à la fois initiatique et cauchemardesque que viennent de vivre ses trois protagonistes. Mais surtout elle incarne son véritable propos : le mal être profond ressenti par tous les jeunes et moins jeunes des quartiers populaires à cette époque. D’ailleurs, même si 20 ans ont passé depuis le tournage et que les problématiques ne sont plus tout à fait les mêmes, c’est un sentiment très similaire que ressentent toujours aujourd’hui certains membres de ces quartiers. Avec le recul on peut maintenant l’affirmer, ce film est un marqueur dans l’histoire du cinéma français et même dans l’histoire de la société française. Il est donc plus qu’évident que cette réplique figurerait dans ce classement.

#2 « Cours Forest, cours » Forrest Gump.

Je vais être honnête avec vous, j’ai longtemps hésité à mettre cette réplique d’anthologie à la première place de ce classement. Ici, pas besoin de rentrer dans les détails en vous expliquant le contexte de la scène en question. Que vous ayez vu ou juste entendu parler du film ou non, vous connaissez forcément cette réplique. Ce film au succès spectaculaire (6 oscars, dont meilleur film, meilleur réalisateur pour Robert Zemeckis et meilleur acteur pour Tom Hanks, et 3 golden globes) est un véritable chef d’oeuvre. Un récit se déroulant sur plus de 30 ans, épique a souhait, oscillant entre le road movie, le film de guerre, la comédie.. Bref, tout cela a propulsé cette réplique au rang de réplique culte avec un grand C. Elle fait maintenant partie intégrante de notre culture populaire commune. Et si jusqu’a présent vous prononciez cette phrase sans en connaitre le sens, vous n’avez plus d’excuse : REGARDEZ FORREST GUMP !

#1 « Autant que je me souvienne, j’ai toujours rêvé d’être un gangster » Les Affranchis.

Comme je l’ai dit précédemment, j’ai longtemps hésité à positionner la réplique précédente à la première place de ce classement. Cependant, je n’ai pas pu m’empêcher de choisir « autant que je me souvienne, j’ai toujours rêvé d’être un gangster », qui m’a personnellement marqué au fer rouge et tiré d’un film que j’adore, Les Affranchis. On peut dresser un parallèle entre la réplique de la haine et celle ci. En plus d’être respectivement la 1ère et la dernière réplique de leur film  (donc avec une grande force symbolique sensée marquer le spectateur), ces deux répliques incarnent parfaitement leurs propos. Pour celle des affranchis c’est le ressenti de deux communautés, italienne et irlandaise, à un moment précis de l’histoire des Etats Unis. Alors que leurs membres  se sentaient méprisés et relégués au rang de citoyen de seconde zone par la société, certains ont décidé de changer les choses et de s’élever socialement. Cependant, et c’est là toute la force de la réplique, ces personnes ont décidé, afin d’arriver à leurs fins, d’agir illégalement. Là ou certains, les américains « pures souches », l’establishment, rêve lorsqu’ils sont jeunes de carrières nobles et respectueuses, les rejetés, les exclus rêvent de devenir des gangsters. Un grand paradoxe sur lequel est basé plusieurs oeuvres de Scorsese.

Voici, chers lecteurs, non pas le choix de toute l’équipe Bobine & Clap mais le mien, dans ce qu’il a de plus objectif. Certains ne les auraient peut-être pas classé dans cet ordre la, d’autres auraient surement sélectionné d’autres répliques. N’hésitez pas à donner votre avis dans le fil des commentaires.

Et surtout n’oubliez pas, rendez vous Mercredi 9 Novembre dans l’amphi info-com de 12h à 13h pour le quizz grandeur nature.

 

– Sacha

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s