Palo Alto

2261402499085

Ce film signe l’arrivée sur la scène cinématographique d’un nouveau membre de la famille Coppola, Gia, petite fille de Francis Ford, et nièce de Sofia. Pour cette première réalisation elle va même très fortement s’inspirer de Virgin Suicides, le chef d’œuvre de sa tante sorti 20 ans plus tôt. Arrive donc Palo Alto, pur produit du circuit indépendant américain et n’existant probablement que par les relations familiales de la réalisatrice. Ce film traite de la jeunesse et de sa confrontation face à l’existence et à la maturité, sujet déjà multiplement traité. Sauf que la famille Coppola sait accoucher de vrais prodiges, et si la dernière arrivée ne délivre pas le film de l’année, elle a au moins compris ce qu’elle raconte, et avance sur les pas de Sofia Coppola sans refaire la même chose.

La jeunesse, la drogue, l’alcool, le sexe, la perte de repaires, … autant d’éléments utilisés à de très nombreuses reprises, en bien comme en mal, qui fondent Palo Alto. Aimer dans un monde où tout est décevant et où les gens ne font que se mentir, exister là où tout est vide de sens. Le long métrage de Gia Coppola nous sert ces réflexions à grands renforts de beuveries d’adolescents cherchant prétextes pour s’adonner aux vices humains les plus naturels, et des scènes d’introspections de ses personnages principaux perdus dans le monde dans lequel ils se dressent. L’ambiance nous est familière, surtout quand on connait un peu la filmographie de Sofia Coppola, mais elle est douce et agréable car au fond, elle ne laisse pas un arrière goût amère d’inachevé.

La réalisatrice capte le trouble adolescent, et même le trouble humain dans son ensemble pourrait-on dire, certains problèmes n’étant pas le monopole de la jeunesse. Elle n’égale pas la finesse de Virgin Suicides, et ce n’est d’ailleurs pas le but. Coppola veut montrer la dépravation presque dans son extrême et doit le faire pour pouvoir en sortir quelque chose de moins sombre.  Si le film exprime une vision assez terne sur ce que sont ces années de lycée pour ces jeunes pleins d’énergie et d’ennui, il aboutit indéniablement sur quelque chose de moins dramatique et transmet un message d’espoir. Ils ne sont pas Bob comme l’explique le professeur de peinture, et peuvent toujours sortir du tunnel pour prendre une meilleure direction. A ce titre, la séquence finale est d’une justesse incroyable pour retranscrire cette idée.

En effet, Palo Alto peut se targuer d’une bonne réalisation. Parfois un peu hésitante et malheureusement éparpillée dans de nombreuses idées qui n’aboutissent pas toujours où qui ne sont développées que pour quelques minutes (la voix off en est un bon exemple), Gia Coppola ne manque pourtant pas son sujet, sait placer une caméra là où il le faut pour transmettre quelque chose aux spectateurs.

Concernant la musique, Devonte Hynes signe une belle partition et les chansons sont très bien choisies et en adéquation avec le film, lui procurant une ambiance singulière qui lui permet de se démarquer d’autres films du type. Mais le meilleur travail de la réalisatrice concerne à mon sens celui sur les acteurs et tout premièrement leur choix. S’il est regrettable de constater qu’Emma Roberts semble s’enfermer dans ce type de rôle, on ne peut nier que cela lui sied à merveille et qu’elle le tient très bien. La révélation demeure Jack Kilmer, très juste et très en phase avec son personnage. Il tient presque le film à lui tout seul et on espère le revoir très prochainement, et pas systématiquement dans le même rôle si possible. Pour le reste, ils exécutent tous un très bon travail sans briller particulièrement.

Palo Alto est une très bonne première réalisation, cependant Gia Coppola n’arrive jamais à dépasser ce statut. En outre, la comparaison avec Virgin Suicides peut lui être défavorable car nettement moins bon et assez éloigné si on s’attend au même film. Néanmoins, il mérite vraiment qu’on lui accorde toute notre attention de par sa justesse et son authenticité dans la forme comme dans le fond.

-Sacha

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s