The Revenant

the-revenant-photo-567939fd6f019

 Sorti le 24 Février 2016 – 2h36

Réalisé par Alejandro G. Inarritu

Avec Leonardo DiCaprio, Tom Hardy, Domhall Gleeson

Wester, Thriller, Américain

 

18ème siècle, dans une Amérique hostile. Le trappeur Glass, aux côtés de son fils amérindien, travaille pour le compte de l’armée américaine; et tous deux endossent le rôle d’éclaireur.

Après avoir subi de lourdes pertes humaines au cours d’un sanglant guet-apens, une poignée de survivants tentent de retourner à leur quartier général, s’engouffrant dangereusement dans la dense forêt du Dakota. C’est au sein de cette forêt, que Glass tombe nez-à-nez avec un grizzli, et se retrouve grièvement blessé. Totalement paralysé, la garde de Glass est confiée à Fitzgerald, un homme aux intentions peu louables : impuissant, Glass assiste au meurtre de son fils et est laissé pour mort. Glass entreprend donc une traque aussi longue que périlleuse.

The Revenant a fait beaucoup de bruit, de par la prestation de Leonardo Di Caprio qui pourrait lui rapporter la récompense de ses rêves : un Oscar (vœux exaucé d’ailleurs), et de par la renommée de son réalisateur Alejandro G. Iñárritu, un nom désormais culte dans le 7ème art du XXIè siècle (4 oscars, 1 Golden Globe, 1 César parmi ses 13prix).

Cependant, malgré d’excellentes critiques de presse, les avis divergent quelque peu concernant les spectateurs. C’est malheureusement l’un des défauts des Oscars qui en viennent parfois à fortement médiatiser un cinéma qui n’est pas forcément accessible à tous. Et c’est le cas de The Revenant, et plus particulièrement du cinéma d’Inarritu dans son ensemble (à quelques exceptions près).

Si The Revenant figurera probablement parmi les perles de 2016, il n’en reste pas moins un film très dur, très violent. L’ambiance est poisseuse, oppressante, les protagonistes inspirent le dégoût, et pourtant certains plans sur les paysages de cet environnement grandiose et sauvage contrastent totalement avec le climat anxiogène qui est instauré tout au long du visionnage. Nous suivons Glass, dont l’interprétation par D. Caprio nous laisse sans voix (dans tous les sens du terme), tout au long du récit, dans lequel rien ne nous est épargné. Cette évolution se fait progressivement, via des plans très longs, mais si réalistes que l’on ne voit pas le temps passer, et dont la tension est si forte que l’immersion dans cette contrée infernale est totale. Le scénario, en lui-même, n’est certes pas très original. Cependant, remis dans ce contexte et dans cet environnement encore assez marginal sur le grand écran, ce scénario possède de nombreuses cordes à son arc qui sauront vous étonner, et vous faire douter quant à la finalité du déroulement de l’histoire. Même si elles occupent une partie réduite de ce métrage, les scènes de batailles sont tout simplement à couper le souffle : la caméra suit dynamiquement une ligne directrice entre les combattants, permettant d’observer chaque élément sans en perdre une miette, et avec une telle précision que l’on ne peut être que dubitatif quant au travail que ces scènes ont dû demander. Les effets spéciaux sont bluffants, si bien qu’on en vient à se demander si certaines scènes sont réelles, ou ont demandé l’appui de l’image de synthèse (notamment l’attaque du grizzli, mais pas que). La bande originale est très réduite, et pourtant diablement efficace : elle est uniquement composée de sons graves, tribaux, parfois oppressants et d’autres fois soulageant.

Ainsi, il est clair que The Revenant n’est pas à diffuser devant tous les yeux, son réalisme et sa violence crue (parfois même gratuite) en font un film plutôt brutal. Si sa nomination en tant que meilleur film aux Oscars peut être sujette au débat, il n’en reste pas moins que le résultat final de ce film ainsi que le travail qu’il a pu demander dans de telles conditions en font un chef d’œuvre qui se doit d’être vu ne serait-ce qu’une fois.

-Victor

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s