Maps to the Stars

Maps-to-the-Stars-Laptop-Movie-Wallpaper-hd.jpgSortie le 21 mai 2014

Réalisé par David Cronenberg

Avec Lia Wasikowska, Olivia Williams, Julianne Moore, John Cusack

Drame, Thriller

Nationalités : Canadienne, Américaine, Français et Allemande

 

Maps to the stars est un long-métrage se déroulant à Hollywood, l’Eldorado de tout acteur en herbe souhaitant rejoindre les étoiles les plus lointaines. On y retrouve Benjie, seulement âgé de 13 ans et pourtant déjà promis à une carrière certaine. Cette réussite juvénile se voit assurée par son père, Sanford Weiss, lui-même exerçant la profession d’auteur à succès et coach de célébrités. Sa principale cliente : Havana Segrand, une actrice resplendissante essayant tant bien que mal de retrouver sa gloire passée.

Soudain, arrive Agatha, une jeune fille touchante par son innocence et aspirant à devenir assistante pour particuliers, défigurée par de mystérieuses brûlures.

Habituellement reconnue pour sa prospérité et sa luxure, Hollywood sera cette fois-ci teintée de rage et de sang.

Maps to the Stars est une nouvelle réussite de David Cronenberg*, un réalisateur maintes fois récompensé, et notamment connu pour ses cultissimes long-métrages « La mouche » et « Videodrome ». A travers ce conte aussi macabre que moderne, Crocro* (pour les intimes) nous invite à pénétrer dans l’intimité de personnalités auxquelles leur succès n’a d’égal que leurs esprits tourmentés. Ce film est réellement marquant par sa reconstruction plus que réaliste du quotidien de ces « stars » hollywoodiennes, dont le rendu est captivant, dont le scénario est travaillé et surprenant.

Crocro parvient à nous faire ressentir de la haine envers ces odieuses personnes, avides de leur image et de richesses, totalement dépourvues de morale et méprisantes envers leur entourage.

A leurs yeux, seuls comptent leur carrière, et leur notoriété : deux points qu’ils seront prêts à amplifier au maximum et ce, à n’importe quel prix.

Pourtant, en passant outre leur snobisme inégalable, on ne peut s’empêcher d’éprouver de la peine pour ces individus détestables. Car si ces derniers sont assurément marginaux par leur statut social, leurs modes de vie et leur personnalité, ils n’en restent pas moins des êtres humains particulièrement vulnérables. Grâce à jeu d’acteur bluffant, ces stars apparaissent incomprises, soumises à une pression intense, sous l’obligation de constamment garder leur masque dans la vie active, et paraissent surtout désespéramment seuls.

D’un point de vue esthétique, on n’en attendait pas moins de ce grand réalisateur. L’image est superbe, le contenu riche en métaphores et dégageant une multitude de sens secondaires, nous permettant à nous, spectateurs, de pouvoir se faire sa propre interprétation sur le contenu de ces scènes toutes plus travaillées les unes que les autres. Le réalisateur a su instaurer une véritable proximité entre l’audimat et ces individus pourtant si distingués par leurs revenus, ce qui rend le visionnage d’autant plus agréable.

En ce qui concerne les choix musicaux du film, ils sont tout à fait en adéquation avec l’ambiance globale du film. Il serait même plus approprié de dire que la BO du film est un composant essentiel du long-métrage, enrichissant les émotions que dégage ce long-métrage.

En bref, amateurs de la « ville des rêves », passez votre chemin ! Ce film pourrait bel et bien anéantir votre vision magnifiée de cette luxueuse commune qui, au final,  s’apparente bien plus à un océan grouillant de requins.

-Victor

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s