Vice-Versa

Vice-versa

Vice versa (film d’animation, 2015) de Pete Docter, Ronnie Del Carmen, avec les voix francaises de Pierre Niney, Mélanie Laurent, Charlotte Lebon, Gilles Lellouche, Larilou Berry… Et une musique de Michael Giacchino.

Riley, une jeune fille d’une dizaine d’année, quitte avec son père et sa mère, sa ville natale du Mid-Ouest pour s’installer à San Francisco. Suite à ce changement, elle va devoir traverser une longue période d’adaptation, conduite par différentes émotions. On découvre alors Joie, Peur, Dégout, Colère et Tristesse aux commandes du « quartier cérébral » de Riley. C’est ensemble, qu’ils vont traverser cette épreuve, plus difficile à gérer que prévue. En effet, suite à un petit incident, Tristesse et Joie se retrouvent projetées dans le subconscient de la jeune fille, laissant ainsi Peur, Colère et Dégoût gérer seuls les émotions de Riley…

Les studios Disney et Pixar, ont cette capacité à pouvoir produire des films qui touchent tout le monde. Ils réalisent des productions destinés à un public très large, et c’est ce que Vice Versa propose. Chaque personne, selon son âge, a le pouvoir de voir le film sous un angle différent, car il possède plusieurs niveaux de lecture : les enfants ont le pouvoir d’imaginer ce qu’ils souhaitent autour du dessin animé, et captent surtout le plan de lecture le plus simple, les mimiques des personnages et les émotions principales. Les adolescents comprennent le film d’une manière différente. Ils commencent à grandir, se laissent moins berner par les simples apparences esthétiques, et lisent au-delà des émotions, ils commencent une interpretations plus poussée du film. Les adultes, eux, voient le film encore d’une autre manière. Leur vécu peut obstruer le coté « magique » de l’animation, et mettre en avant leur interpretation personelle. Ils peuvent lire entre les lignes, décortiquer le sous texte qu’un enfant ou un adolessent pourrait, bien qu’ils ne soient pas idiots, ne pas comprendre.

De plus, c’est un film qui parle à tout le monde. Le sujet du passage de l’enfance à l’adolescence est universel, et reste toujours interessant, car c’est un bouleversement assez fort (qui permet donc, de réaliser un gros travail au niveau des émotions). On peut tous s’identifier à Riley, car nous aussi, selon notre humeur, nous avons déjà fait l’expérience de ces petites voix dans nos tête. Un flot continu de paroles et de réflexions par lesquelles s’expriment nos émotions.

Par ailleurs, c’est un film qui offre (pour une fois) une réelle possibilité de suite. Ce premier film se concentre sur le passage de l’enfance à l’adolescence, alors pourquoi ne pas continuer sur l’adolescence de Riley ? On imagine bien Disney Pixar nous raconter cette deuxième tranche de vie, avec toute la légerté qui leur est propre, et qui plait tant.

Un bon film d’animation, drôle, sensible, efficace, et qui réunit toute la famille !

Alors, prêts à rencontrer les petites voix dans vos têtes ?

La bande annonce ici : https://www.youtube.com/watch?v=SYLrpcNTVwE

-Marine

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s