Un Homme Idéal

Réalisateur : Yann Gozlan

Acteurs Principaux : Pierre Niney, Ana Girardot, André Marcon, Valeria Cavalli.

Date de Sortie : 18 Mars 2015

A 25 ans, Mathieu Vasseur veut depuis son plus jeune âge devenir un auteur reconnu. Malheureusement, malgré sa volonté de réussir, il n’a encore jamais été publié et travaille donc dans une entreprise de déménagement que dirige son oncle en attendant de réaliser son rêve.
Son destin bascule lorsqu’il tombe, par hasard, sur le manuscrit d’un homme sans aucune famille, qui vient de décéder. Après un moment de doute, il décide de signer de sa main le texte du défunt. C’est alors qu’il devient un grand espoir dans la littérature française et tout le monde attend avec impatience son nouveau roman, qu’il peine à écrire. Il va alors, sous la pression, tomber dans un engrenage mensonger et criminel pour garder précieusement son lourd secret.

On trouve dans ce thriller un Pierre Niney métamorphosé, toujours aussi passionné dans ce rôle d’imposteur terrorisé à l’idée que quelqu’un puisse découvrir que son succès est basé sur le mensonge. En effet, on sent tout au long du film le stress, la pression et l’angoisse de Mathieu. A ses côtés, Alice Fursac (Ana Girardot), une riche héritière alors inaccessible pour Mathieu avant qu’il devienne célèbre. Tout au long du film, elle est plutôt effacée et apparait comme une femme naïve qui croit bêtement tout ce que lui dit l’homme qu’elle aime. Bien qu’elle ait des doutes sur les appels que reçoit à longueur de temps Mathieu, l’histoire d’amour vécu par les deux protagonistes prend toujours le dessus sur les incertitudes de la jeune femme.

Tout au long de l’histoire on est pris dans cette spirale mensongère pleine de rebondissements et d’actions auxquelles on ne s’attend jamais. Avec d’ailleurs une bande annonce très bien menée qui en dit beaucoup mais tout en subtilité sans jamais en dévoiler trop. Néanmoins quelques scènes sont parfois un peu longues et trop poussées dans le vice du thriller, laissant comprendre aux spectateurs rapidement ce qu’il va se passer.

On peut noter beaucoup de références cinématographiques faites par le réalisateur, Yann Gozlan, notamment au film Plein Soleil, pour la référence à l’usurpation d’identité ou encore La Piscine, pour le cadre idyllique du sud de la France (le film a été principalement tourné dans une villa de Hyères dans le Var) et encore bien d’autres.

Le film pose en fin de compte la question de la quête identitaire, plus on avance dans l’histoire plus on se demande jusqu’où Mathieu est prêt à aller pour réussir et garder ses secrets intacts. Ce qui fait de lui, un homme pas si idéal que ce qu’il en parait, notons qu’à la base le film devait s’appeler « L’homme de Paille » mais voulant jouer sur le contraste entre la « vie rêvée », la sensualité et le côté sombre du personnage, le réalisateur et le scénariste (Guillaume Lemans) ont choisi un titre plus ironique.

On peut dire que ce film est réellement puissant, surprenant, qui prend aux tripes dès le début et ne nous lâche pas une seule seconde. Je tire donc mon chapeau à Pierre Niney, qui a récemment quitté la Comédie Française, pour ce rôle qu’il a joué avec brio.

– L’invitée du mois : Célia

« 20 ans, étudiante en 2ème année Info Com, passionnée de danse, de musique, de cinéma et d’art ! »1501792_10202608456394665_1703244295_n

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s