Sils Maria

Titre original : Clouds of Sils Maria

Date de sortie : 20 aout 2014

Réalisateur : Olivier Assayas

Acteurs principaux : Juliette Binoche, Kristen Stewart, Chloë Grace Moretz

2 prix et 16 nominations 

À dix-huit ans, Maria Enders (Juliette Binoche) a connu le succès au théâtre en incarnant Sigrid, une jeune fille ambitieuse et manipulatrice au charme trouble qui pousse au suicide Helena, sa patronne. Vingt ans plus tard, Maria est appelée à rejouer dans cette pièce, mais cette fois dans le rôle d’Helena. Alors qu’une cérémonie était prévue afin de rendre hommage au metteur en scène et ami de Maria, Wilhelm Melchior, ce dernier meurt et dans l’émotion, elle accepte de rejouer dans cette pièce. Elle s’installe alors quelque temps, avec son assistante Valentine (Kristen Stewart), dans un chalet de Sils-Maria où résidait le défunt. C’est à cet endroit précis qu’un phénomène climatique se forme et crée un long serpent de nuage qui dévale toute la vallée. S’en suit des scènes de répétition de la pièce, de complicité mais aussi de confrontation entre les deux jeunes femmes. Maria reproduit le schéma de la pièce sur son assistante Valentine et l’on assiste à une mise en abîme délicate.

Sils Maria fait la critique de l’avenir du cinéma, avec les scandales du « star-system », les films de science-fiction qui s’enchaînent, répétant à chaque fois le même schéma. Tout au long du film, le réalisateur nous pousse à nous demander où est passé l’amour du texte et de l’interprétation. Maria Enders, le personnage principal est d’ailleurs allergique à Google et aux célébrités contrairement à Valentine son assistante qui lui apporte un nouveau regard et une nouvelle vision du show-business. Valentine pousse Maria à se mettre à la place du personnage et à l’interpréter avec son propre point de vue et sa personnalité à part entière. Si Maria accepte de laisser derrière elle Sigrid qui représente sa jeunesse, elle découvrira que Helena n’est pas si niaise et fragile. C’est aussi un film qui nous montre l’implication des acteurs dans leur rôle, dernièrement on retrouve ce thème dans le film Birdman, sacré aux Oscars qui parle aussi du succès puis de l’oubli de certains acteurs.

Mais ce film porte aussi sur la notion du temps qui passe. Un sujet qui touche beaucoup de monde. Ici Juliette Binoche ne veut pas vieillir, elle refuse de se voir comme ce personnage mûre et désespéré qu’est Helena. Elle s’accroche au passé avec Sigrid, et ne veut pas connaître la fragilité d’Helena. Le temps redistribue les rôles. Au milieu des incroyables paysages de Sils Maria, les deux femmes s’isolent et apprennent à se connaitre. Les deux personnages se font grandir et évoluer par leurs visions si différentes de la vie. Valentine y donne la réplique à Maria Enders, et au fur et à mesure on se rend compte que Valentine est Sigrid, Maria le réalise aussi peu à peu. Ainsi Valentine devient son miroir, elle lui permet de s’approprier le rôle et de s’émanciper du personnage de Sigrid. Sous nos yeux, Maria est en train de devenir Helena…

 Tu peux pas être accomplis comme tu l’es et aussi complète en tant qu’actrice tout en restant accroché au privilège de la jeunesse, c’est complètement contradictoire  – Valentine

Donc j’ai le droit de ne pas être vieille à condition de ne pas vouloir être jeune c’est ça ? – Maria

– Anouchka

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s