La vie d’Adèle

Réalisateur : Abdellatif kechiche

Acteurs principaux: Adèle Exarchopoulos, Léa Seydoux, Selim Kechiouche

Date de sortie : 9 octobre 2013

Récompenses : 16 prix et 21 nominations

Un film absolument époustouflant ! La vie d’Adèle fait incontestablement partie de ces films qui raflent tout sur leur passage, qui vous transporte, vous surprend et vous laisse béa d’admiration. Impossible donc d’y être insensible. Avec autant de nomination et de récompense « La vie d’Adèle » force la reconnaissance d’un chef d’oeuvre cinématographique. Durant pas moins de trois heures Abdellatif Kechiche, nous plonge dans la vie d’Adèle, une jeune lycéenne de 15 ans qui jusque-là n’avait jamais hésité sur la question : une fille, ça sort avec des garçons. Cette affirmation qu’elle s’était forgée (ou que tout simplement la société lui imposa comme un idéal à suivre et à respecter) s’est vu bouleversée, le jour où elle rencontra Emma. Ce jour-là, sa vie prit un nouveau tournant, Emma est une jeune artiste des beaux-arts, aux cheveux bleus, qui lui fait découvrir le désir et lui permet de s’affirmer ainsi que de s’assumer en tant que femme, adulte et homosexuelle. Face au regard des autres Adèle apprend à grandir, elle se cherche, se perd et se trouve.

Abdellatif Kechiche a réussi ici, à compiler des thèmes actuels très peu exposés, mais qui sont très présents dans la société, une façon d’offrir au spectateur un regard sur lui-même et sur l’environnement qui l’entoure. Sans tabou, avec vie, amour, romantisme et drame, le réalisateur délivre un flot d’émotions constant. Après, des films à succès tels que L’esquive et La graine et le mulet, La vie d’Adèle vient apporter à son réalisateur la consécration en remportant la Palme d’or 2013. Quant aux actrices principales, elles sont absolument incroyables, Léa Seydoux et Adèle Exarchopoulos se livrent avec un naturel et une finesse remarquable et parviennent à véhiculer des émotions fortes à travers l’incarnation de personnages au caractère à la fois tendre et robuste. Avec autant d’amour et de désir déversés dans ce film pas étonnant que celui-ci fît couler beaucoup d’encre notamment lorsqu’il eut s’agit de réagir aux scènes de sexe poussées durant de longues minutes à leur paroxysme. Cependant, ce qu’il faut retenir, c’est que là ou nombreux sont ceux qui voient en La vie d’Adèle un film sur l’homosexualité féminine, il s’agit en réalité d’un simple regard sur une histoire d’amour passionnelle. En somme, il s’agit là d’un film d’une grande rareté, profondément ancré dans son temps.

NB: Le film est tiré du roman graphique Le bleu est une couleur chaude de Julie Maroh.

«Emma – Moi, j’étais hyper Sartre dans mes années lycée, ça me faisait du bien, surtout dans l’affirmation de ma liberté et de mes propres valeurs, tu vois ? Amener des gens dans l’engagement, j’adhère complètement.

Adèle – C’est un peu comme Bob Marley quoi ?

Emma [Rire] – Je sais pas, je suis pas sûr …

Adèle – Tu vois le son Get up Stand up, ben, je trouve que c’est engagé. C’est un peu comme Sartre, c’est un prophète, un philosophe, c’est la même chose !»

– Amin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s