Princesse Mononoké

Réalisateur : Hayao Miyasaki

Studio d’animation : Studio Ghibli 

Année : 1997


L’histoire se déroule au Japon à l’époque du Moyen-Age, sous l’ère Muromachi (1333-1568).  Le pays est encore sauvage et couvert de forêts denses, mais les progrès techniques bouleversent déjà  l’équilibre écologique, et l’ordre hiérarchique mis en place depuis des millénaires commence à s’écrouler. Au nord de l’Archipel vit une tribu pacifique dont le futur chef est le jeune prince Ashitaka. Lors d’une bataille contre un sanglier sauvage possédé par une divinité néfaste, Ashitaka est blessé
au bras et frappé d’une malédiction qui doit inévitablement entraîner sa mort. Sur les conseils de la grande prêtresse, il part vers l’Orient afin de rencontrer le dieu-cerf, le seul être capable d’anéantir le sortilège. 

C’est ce long voyage semé à la fois d’embûches et de rencontres surnaturelles, que nous conte Miyasaki, maître de l’animation.A travers des personnages poétiques et des créatures métaphoriques, il soulève le réel problème de la déforestation, ou la capacité (et même absurdité) de l’homme à détruire ce qui lui est vital et à prendre soin de ce qui lui est nocif.
En effet, cette ère féodale, qui marque la fin des croyances envers les créatures magiques et folkloriques, est aussi celle du début de la civilisation destructrice et irrationnelle. De surcroit, la qualité du dessin est exceptionnelle. Il faut savoir que Miyasaki est connu pour des réalisations faites à la main, avec très peu d’infographie, laissant à ce film d’animation le titre reconnu et mérité de « chef-d’oeuvre » du cinéma.

J’aime ce film, pour sa magie, les sentiments qu’il fait résonner au spectateur, ce message universel qu’il délivre, son intemporalité et son invitation à prendre conscience de notre univers, des images qui remontent à notre esprit comme des souvenirs irréels. Le tout pour établir un nouvel ordre des choses.
Miyasaki nous donne là une vraie leçon à travers son univers singulier qui laisse le spectateur songeur et le souffle coupé.

-Pauline

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s