David

 

Réalisateur: Bejoy Nambiar

Casting: Vikram, Neil Nitin Mukesh, Vinay Virmani

Année: 2013

 

Trois noms, trois vies, un destin.

A trois époques différentes, trois hommes vivent une vie que tout oppose. L’un est guitariste, l’autre est pêcheur et le dernier est un gangster. Rien ne les rassemble, sauf leur nom, David. Chacun mène une vie qui n’a rien d’un long fleuve tranquille.

Le premier David, Neil Nitin Mukesh, trentenaire, travaille pour Iqbal Ghani, membre de la mafia, qui contrôle la totalité de la communauté asiatique à Londres, en 1975. En 1999, à Mumbai, Vinay Virmani interprète notre second David. Musicien et particulièrement guitariste, notre jeune héros vit avec son père et ses deux sœurs, catholiques et pratiquants. Enfin, nous nous retrouvons en 2010 dans un petit village de Betul en Inde. Notre David cadet, (Vikram) est un pêcheur que l’amour a abandonné, jusqu’au jour où il  s’éprend de la future épouse de son cousin, décidant ainsi de la conquérir à tout prix.

Tradition bollywoodienne oblige, Bejoy Nambiar nous tient en haleine pendant plus de 2h30 du film. Cependant, bien loin d’être fan des films indiens, il faut avouer que celui-là a réussi à me captiver. (Et pas seulement parce qu’il est le film que nous avons projeté lors de notre événement…). David m’a avant tout surpris.

Je dois avouer que la première demi-heure est compliquée à suivre, car les trois situations initiales s’imposent simultanément. Néanmoins, une fois la situation posée, nous nous attachons à ces trois personnages, voulant à tout prix savoir à quoi, au final, le film veut nous conduire, et va les conduire. Y a-t-il un lien entre ces trois histoires ? Sont-elles totalement détachées ? Mais si elles le sont, quel est l’intérêt ? Pourquoi avoir choisi de donner le même prénom à nos trois héros ? Voilà les questions que l’on peut se poser lors de ce film.

Cela dit, ces 2h30 du film nous transportent littéralement dans un style et un univers où nous n’avons pas l’habitude de nous trouver, et ça fait du bien ! Exit les anciens films chansons-chorégraphie Indiens à l’eau de rose ! Ce réalisateur repousse les limites du politiquement correct et nous envoie tout droit du moyen orient un petit bijou mêlant modernité et audace, en traitant de manière critique les problèmes religieux  et sociaux issus du Moyen-Orient, et particulièrement en Inde. La petite touche en plus reste tout de même l’humour que le réalisateur a su amener, notamment avec la performance de Vikram (David pêcheur), personnage haut en couleur, qui joue l’homme enivré à la perfection !

Soyez curieux et ne restez pas sur l’image du film stéréotype bollywoodien, ce film en est très loin !

Si vous avez envie de changement, pour le coup, c’est maintenant.

Hollywood n’a qu’à bien se tenir !

– Audrey

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s