Bienvenue à Gattaca

 

 

Réalisateur : Andrew Niccol

Acteurs principaux: Ethan Hawke, Jude Law, Uma Thurman

Année: 1997

« Avant on disait qu’un enfant fait dans l’amour avait plus de chance d’être heureux, plus maintenant ».

Dans un futur assez proche, les parents ont le choix de créer l’enfant de leur choix. En effet, tout est fait de façon in vitro. On peut choisir la couleur des yeux, des cheveux, radier les prédispositions à l’alcoolisme, ou la violence, et ainsi créer un enfant parfait.

Bienvenue à Gattaca traite donc d’un sujet délicat : l’eugénisme. Ici l’histoire se concentre sur Vincent (Ethan Hawke), un enfant conçu de façon naturelle. Alors qu’il rêve de partir dans l’espace, ses gènes en ont décidés autrement. Etant une personne imparfaite, avec une hypothétique espérance de vie de trente ans, il est comme toutes les autres personnes possédant un patrimoine génétique imparfait : relayé au rang de subalterne : « Je dois avoir nettoyé la moitié des toilettes de l’Etat », cette phrase illustre assez bien mon propos, pauvre Vincent.

Mais Vincent ne se laisse pas abattre pour autant. Comme partout les lois sont faites pour être contournées, Vincent passe un marché avec Jérôme (Jude Law), qui lui, possède un patrimoine génétique exceptionnel lui ayant même permis de devenir un grand nageur. Malheureusement sa vie a été ruinée par un accident, il est désormais en fauteuil roulant. Vincent prend alors la place de Jérôme, et rentre dans le grand centre spatial de Gattaca. Dans ce centre, les contrôles génétiques sont permanents (tests sanguins, d ‘urines, prises d’empreintes, etc…) Vincent et Jérôme usent de tous les subterfuges afin d’échapper à cette surveillance.

L’intrigue se déroule autour de plusieurs axes. Des agents du FBI qui enquêtent pour retrouver le coupable d’un meurtre qui s’est déroulé dans les locaux de Gattaca. Une employée du centre à la plastique et à l’intelligence irréprochables, mais si fragile, Irène (Uma Thurman), dont Vincent tombe amoureux. Puis, Jérôme avec qui on ne sait pas si il faut rire ou pleurer, tant il est cynique et émouvant à la fois.

Ce film m’a fait l’effet d’un choc, car après tout l’eugénisme, autre que l’idéologie de la race supérieur (CF : Race Aryenne), est bien quelque chose qui se pratique aux Etats-Unis. En effet, des médecins qui pratiquent la fécondation in vitro proposent aux familles de choisir le sexe de leurs enfants. Cela ne vous rappelle rien ? Ne prend-on pas le risque que la fiction prenne le pas sur la réalité ? Car même si  Bienvenue à Gattaca  est un film de science fiction, ne pensez-vous pas qu’effectivement d’ici dix ans, nous mêmes nous nous retrouverons avec ce genre d’injustice et ce genre de discriminations génétiques? « Nous avons maintenant fait de la discrimination une science ».

    -Yasmine

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s