Drive

           Drive

« La musique est le papier peint d’un film ». D’après Igor Stravinski, compositeur et chef d’orchestre russe, la bande originale ne doit pas prendre le pas sur l’image mais la supporter. Seulement Igor n’a pas eu la chance de voir et surtout d’écouter Drive, étant donné sa mort 40 ans plus tôt…

Et quel dommage, car quand une bande originale crée à elle seule une atmosphère rétro 80 dans un film moderne et contemporain, elle impose forcément son style. Le but ? Adopter le point de vue du chauffeur. Dans ce film la musique est un élément de base, qui fait penser au rêve et nous transporte dans une autre décennie.

Petite anecdote, le réalisateur s’est tout d’abord penché sur la musique avant même d’attaquer le film. En effet c’est Ryan Gosling qui était chargé de choisir le réalisateur du film. Il a invité Nicolas Winding Refn à discuter du film autour d’un dîner. L’acteur se souvient de la fin de la soirée :

« Alors que je ramenais Nicolas, la chanson « I Can’t Fight This Feeling Anymore » de Reo Speedwagon est passée à la radio. Il s’est alors mis à chanter à tue-tête. »

Le réalisateur ajoute : « Quand cette chanson est passée à la radio, d’une certaine façon, elle m’a fait comprendre ce que pourrait donner le film. J’ai dit à Ryan que ce film, Drive, parlait d’un homme qui écoute des chansons pop dans sa voiture la nuit, parce qu’elles lui permettent de se libérer de ses émotions. »

Kavinsky – Nightcall

College & Eletric Youth – A real hero

Desire – Under Your Spell

– Clément

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s