Pulp Fiction

Réalisateur : Quentin Tarantino
Année : 1994
Acteurs principaux : John Travolta, Samuel L. Jackson, Bruce Willis, Uma Thurman

« Et tu connaîtras pourquoi mon nom est l’éternel quand sur toi, s’abattra la vengeance du Tout-Puissant ! »

Saint Graal chez les cinéphiles, Pulp Fiction est un film de gangster américain entremêlant les histoires de plusieurs personnages en rapport avec la pègre. Et par histoires, j’entends situations extravagantes, affrontements dans une cave de sadomasochiste ou alors nettoyage de traces d’un meurtre involontaire.

Danse le mia

Vous l’aurez compris, ces gangsters n’ont rien à voir avec ceux que l’on pourrait retrouver dans la trilogie Le Parrain ou bien Les Affranchis. Ici pas de grands braquages, d’affrontements entre familles, etc… Non ces gangsters-là parlent de cheeseburger, dansent le twist dans des restos rétro ou alors sortent un passage de la bible à leurs victimes. Et c’est ce second degré qui va créer le charme du film, et l’amener au rang de classique du genre.

La Tarantino touch

On reconnaît bien la patte Tarantino tout au long du film, c’est même Pulp Fiction qui aura fait découvrir son style au grand public avec par exemple le plan dans le coffre et plus globalement les longs monologues,  une violence exagérée et des musiques rompant avec les clichés du genre. Ce style est sublimé par un casting hors normes : on y retrouve une Uma Thurman dérangeante, un Bruce Willis attachant et drôle à la fois. Mais le vrai duo culte de ce film est incarné par John Travolta et Samuel L. Jackson. C’est d’ailleurs ce film qui aura relancé la carrière de Travolta plusieurs années après Grease et La Fièvre du samedi soir.

« Excuse-moi, je vais rentrer chez moi faire ma crise cardiaque. »

Quand un film arrive à lier humour avec violence grâce à des dialogues somptueux et une bande son digne des plus grands western spaghettis, c’est forcement un chef d’œuvre. Et qui de mieux que Tarantino pour réaliser ce chef d’œuvre. Vous avez aimé Django Unchained ? Je ne peux que vous conseiller alors de sauter à pleines dents sur Pulp Fiction, mythe et apothéose du travail de Tarantino.

– Clément

Publicités

Une réponse à “Pulp Fiction

  1. Pingback: Les photos du tournage de Pulp Fiction | Bobine and Clap : 10 étudiants et le 7ème Art·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s