L’Effet Papillon

Réalisateurs : Eric Bress et J.Mackye Gruber 
Année : 2004
Acteurs principaux : Ashton Kutcher, Amy Smart, Logan Lerman

Une théorie prétend que si l’on pouvait retourner dans le passé et changer quelques détails de notre vie, tout ce qui en découle serait modifié. On appelle cela « l’Effet Papillon ».
Evan Treborn, brillamment interprété par un très jeune Ashton Kutcher, a cette faculté. Fasciné, il va d’abord mettre ce don au service de ceux dont les vies ont été brisées dans leur enfance. Il peut enfin repartir dans le passé et sauver la seule jeune fille qu’il n’ait jamais aimée. Mais Evan va découvrir que ce pouvoir est aussi puissant qu’incontrôlable : la moindre chose modifiée dans le passé engendre un tout autre futur. En intervenant sur le passé, il modifie le présent et se voit de plus en plus souvent obligé de réparer les effets indésirables de ses corrections…

Qui n’a jamais rêvé de changer un détail du passé ? Refaire les choses d’une manière différente ; on se pose souvent ces questions. Que ce serait-il passé si j’avais dit ça plutôt que ça ? Ma vie aurait-elle était différente ? Là est toute la complexité de ce film.
En voulant tout arranger, Evan ne fait qu’empirer ce qui arrive à lui et ses amis. Jouer avec le temps est contre nature et il faudrait être fou pour croire que l’on peut le contrôler. Lorsqu’Evan est petit, le jeune garçon est atteint de troubles de la mémoire, et les blackouts se font nombreux. Ces moments ‘cut ’ du film, provoquent d’ailleurs de l’angoisse et une certaine frustration chez le spectateur. En effet, c’est assez agaçant de ne pas savoir ce qu’il se passe, car on suppose toujours que ces moments, qui sont comme coupés au montage, sont la clé du film.
Bress et Gruber, les deux réalisateurs, arrivent ainsi à nous captiver jusqu’à la fin sans nous donner de réponse précise ; nous suivons le film sans vraiment le comprendre jusqu’au dénouement. Mais peut-on vraiment parler de dénouement ? Au final, Evan jouant constamment avec le temps, peut-il être considéré dans sa vraie vie ou dans une réalité qu’il a voulu se créer ? Qui nous prouve que tout s’arrête la ? Beaucoup de questions à la fin de ce film qui nécessitent une réflexion de la part du spectateur. Il est d’ailleurs conseiller de regarder ce film plusieurs fois et de prendre du recul chaque fois un peu plus. Au plus on regarde ce film, au plus on le comprend.
En plus de la question du temps, une autre problématique ressort de ce film : peut-on jouer avec le libre arbitre ? Changer les évènements du passé est d’une certaine manière une atteinte au libre arbitre de chacun puisque les choix pris dans le passé par ses amis étaient différents que ceux qu’Evan prend ; si Evan les change, il prend à lui seul la décision pour ses camarades de changer les choses puisque eux même ne comprennent pas ce qui arrive au jeune garçon. Kalley Miller, interprétée par Amy Smart, et dont Evan est éperdument amoureux, est le personnage clé de ce film. Evan arrivera-t-il à la sauver tout en se préservant lui-même ?
Très bon film qui amène à réfléchir, à vous de savoir maintenant, oseriez-vous le regarder ?

A noter : il existe plusieurs fins différentes.

– Audrey

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s